J’imagine l’image de l’infinitude

jimagine-limage-de-linfinitude
j’imagine l’image de l’infinitude

J’imagine…. l’image de l’infinitude, elle qui n’a pas de fin, ni d’imperfection puisque parfaitement achevée en sa complétude. 

Mes yeux de chair ne peuvent appréhender sa vastitude. Pour autant, en cherchant dans mes références de connaissances, deux représentations semblent correspondre à l’illimité, le ciel et la mer. 

La nuit, mon regard apprécie la voûte céleste, sans pouvoir observer ni le commencement ni la terminaison de sa cape étoilée. Dans laquelle j’aime, à mon tour, m’envelopper. Ayant entendu mon souhait, ses étincelles accentuent leur scintillement afin de m’enivrer davantage de leur beauté.

Lire la suite

Semer des graines d’espoir

Semer-des-graines-despoir
Semer des graines d’espoir

Semer des graines d’espoir avec l’arrivée du Printemps. Les jours rallongent, l’obscurité laisse la place à plus de luminosité. Les bourgeons se développent sur les branches, les plantes émoustillées sortent la tête de la Terre. Elles sont de bonne humeur et chantent : « enfin, la lumière ». Tranquillement, elles attendaient dans les ténèbres, la fin de l’hiver. Le soleil réchauffe l’humus qui favorise leur croissance. L’état léthargique disparaît pour laisser place à la reviviscence.

Présentement, s’annonce une période de clarté. Le jour éclaire ce que cache l’ombre. La Nature nous explique silencieusement son évolution en vivant les quatre saisons. Afin de la comprendre, le terrien observateur superposera la symbolique de ces processus sur ses événements quotidiens.

Lire la suite

Le Soleil Coeur du monde

Le-soleil-coeur-du-monde
Le soleil coeur du monde

Le Soleil Coeur du monde est l’affirmation de la Divinité. Il est le don absolu. Sa rutilance irradie sur l’ensemble et offre ses bienfaits avec largesse. Son rayonnement manifeste les choses. Les textes hindous font de lui l’origine de tout ce qui existe. Le principe et la fin de l’entière manifestation. Il est destructeur sous l’aspect de la sécheresse, à laquelle s’oppose la pluie fécondante. C’est ainsi que la succession vie-mort-renaissance symbolise le cycle solaire de résurrection et d’immortalité.

Chez les pygmées, il est l’œil du Dieu Suprême. Le soleil immortel se lève chaque matin et descend chaque nuit au royaume des morts. Il engendre et dévore ses enfants, disent les Upanishad

Lire la suite

Traduction