J’imagine l’image de l’infinitude

jimagine-limage-de-linfinitude
j’imagine l’image de l’infinitude

J’imagine…. l’image de l’infinitude, elle qui n’a pas de fin, ni d’imperfection puisque parfaitement achevée en sa complétude. 

Mes yeux de chair ne peuvent appréhender sa vastitude. Pour autant, en cherchant dans mes références de connaissances, deux représentations semblent correspondre à l’illimité, le ciel et la mer. 

La nuit, mon regard apprécie la voûte céleste, sans pouvoir observer ni le commencement ni la terminaison de sa cape étoilée. Dans laquelle j’aime, à mon tour, m’envelopper. Ayant entendu mon souhait, ses étincelles accentuent leur scintillement afin de m’enivrer davantage de leur beauté.

C’est ainsi que certaines étoiles traversent l’espace à vive allure sous mes yeux ébahis, poursuivent leur course et disparaissent dans l’invisibilité. 

Mon cœur est ravi de les regarder danser en formant des figures étonnantes comme une casserole. Parfois, leurs chorégraphies enchaînent le mime d’un ours, d’un lion, d’un cygne…. L’humain s’amuse à les chercher dans son ciel bleu nuit !

Les étoiles m’entraînent dans leur bal circulaire pour me dévoiler leurs sœurs, les constellations planétaires que ma vue ignore. Sous le charme de cette ambiance, je me laisse voguer dans cet infini brillant et me sens happé par lui.

J’accepte son invitation

Je découvre le peuple du ciel vivant dans ce décor majestueux, il m’accueille avec douceur et ravissement. Ce n’est pas souvent qu’il a la visite d’une terrienne, il le regrette. 

  • Nous sommes si près de vous et avons si peu de rencontre de votre part.
  • Nous savons que nous sommes observés étudiés par vos lunettes géantes que sont les télescopes. Alors, vous offrons nos meilleures figures étincelantes tous les soirs lors de notre représentation. 
  • Honorés, nous sommes de vos applaudissements, de vos exclamations joyeuses lorsque nous nous présentons à vous. 

Ces célestes me prennent la main et me montrent leur environnement éclatant. 

Un fond musical se présente à mon oreille, il est velouté, mélodique, un poème symphonique m’annonce :

  • Sois la bienvenue parmi nous, nous sommes heureux de te revoir !
  • Me revoir ! Quelle étrange annonciation, suis-je déjà venue ? 
  • Maintes fois, car tu fais partie de notre peuple, tu ne t’en rappelles pas ? 
  • Il faut que vous sachiez que mon existence terrienne ne me permet pas de me souvenir !
  • Oui, nous savons que la mémoire s’efface lorsque l’on descend si bas. C’est bien une raison pour laquelle nous demeurons si haut !
  • Puisque tu es là, venue à nous, profites de cet instant de partage avec nous, tes sœurs de Lumière. 
  • Nous, les étoiles restons éveillés à l’infini afin que chacun sache que la Lumière perdure en constance. Elle ne s’éteint jamais, nous sommes les phares du ciel.
  • Sur ta planète, les navigateurs se repèrent aux tours élevées munies d’un projecteur de lumière. Afin que les bateaux ne se perdent pas dans les eaux houleuses de la grande bleue.

    peuple-du-ciel
    peuple du ciel

L’image de l’étendue d’eau appelée la mer se présente à moi

Je contemple la luisante lumière des rayons du soleil qui se reflètent sur sa surface. Au loin, les cargos, les bateaux de pêche, les barques, les voiliers et les oiseaux se laissent bercer sur le mouvement des vagues. La blancheur de l’écume vient caresser les rochers et se glisse sur eux pour les embrasser totalement de son vert émeraude. À nouveau, j’entends la mélodie …

  • La Lumière, quelle que soit son apparence, luis constamment, elle n’a pas d’inexistence et n’est absente de nulle part. Tu la trouveras où que tu ailles, à plus faible intensité parfois, toujours présente elle sera.
  • Ici, dans le ciel, la Lumière ne révèle pas sa puissance maximum, le Soleil s’approche… du flamboiement  énergétique Céleste. 

C’est un endroit lumineux suspendu ! J’ai la sensation que rien ne bouge, bien qu’une vivifiance soit constante, pas une once dysharmonique n’existe. La Vie s’exprime en une paisible intensité, c’est la béatitude. J’ai déjà rencontré cette atmosphère qui n’apparaît pas à notre monde. Ce dernier en ce moment, éprouve les bourrasques de la modification planétaire. Deux ambiances opposées, celle d’en haut, indescriptible, uniquement à vivre en se plongeant dans son extase et y demeurer quelque temps. 

Une minuscule étoile se présente à moi, et me dit : 

  • Tu veux bien m’emmener ?
  • Oui, cependant attention, tu connais les conséquences d’en bas ?
  • Je sais, mais ne crains rien pour moi, car je ne vais pas me matérialiser, je vais faire autrement.
  • Je t’emmène avec plaisir.

Diminuer, Je la vois jusqu’à devenir un point brillant, qui se présente devant mon visage. 

Sa nouvelle forme me pénètre à la hauteur de mon troisième œil. J’entends…

  • Là, je ne risque rien, je continue à scintiller et je suis avec toi

Quel merveilleux cadeau que de recevoir en soi, la Lumière infinie

Il se peut que maintenant, mon regard imagine encore mieux la vivance de l’Éternel.

J’entends la voix de  »petite étoile ». Ton regard est aiguisé, juste et loyal, il te ressemble. C’est bien de ces vertus qu’actuellement le peuple de la Terre a besoin. 

Plusieurs d’entrevous, reçoivent ces mini stars qui viennent se baigner dans le troisième œil :

  • Celui qui voit au-delà des apparences. 
  • Qui détecte le mensonge installé dans les comportements, les paroles et les actes. 
  • Puis enveloppe la fausseté d’un doux sourire, répondant ainsi à celle qui croyait prendre l’emprise par l’inexactitude. 
  • Il ne cherche pas à convaincre, démentir, argumenter, imposer… Sa vue regarde sans mot dire. 
Lumiere-infinie
Lumière infinie

Le 3e œil est l’œil de l’invisibilité, de l’Esprit Divin. Dans le silence, il active l’énergie métamorphosante afin d’opérer la mutation du vil en or. 

L’œil Divin enveloppe la défectuosité de sa lucidité rayonnante. Puis enrobe l’inconnu de son resplendissant éclairé et l’intègre dans sa Splendeur infinie. 

Cette homogénéité s’établit dans le mystère secret, hors de toutes discussions, l’unité de l’Esprit. 

C’est ainsi que  l’étoile trinitaire -3e- de notre vue modifie constamment le caché en l’éclairant. Elle offre à notre regard la vastitude intérieure, celle qui existe éternellement.

Cette accompagnante étoilée change bien des points de vue, des regards !

Marie Pierre AUBERT Thérapeute Holistique   Channel de l’Unité des Maitres Akashiques

Vous pouvez partager cet article, à condition d’en respecter l’intégralité et d’en citer la source. https://souffledelesprist.com

N’oubliez pas d’exercer votre discernement en rapport à ces textes. Vous avez Un Libre Arbitre, utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre Cœur.

Site:  https://akashaphilosophiempa.eu    

© 2022 – Akasha MPA-Tous droits réservés 

close
Marie-Pierre-AUBERT1

Abonnez-vous à notre newsletter

« Élargir notre regard, c’est permettre de s’expanser au Tout »

8 réflexions au sujet de “J’imagine l’image de l’infinitude”

  1. Merci Marie-Pierre !
    Je cherche toujours ce contact avec mon seul oeil de chair doté de la vue (le gauche)… Oui ce contact grandiose avec les Cieux du jour et de la nuit où nos bien-aimées Étoiles nous parlent dans un doux « frou-frou » comme dirait Rimbaud.
    C’est d’une telle beauté, d’un tel réconfort !
    A chacune de mes levées nocturnes, je cherche à contacter la Voûte Céleste car Elle m’appelle à Elle.
    Un soir d’été, je L’ai tant contemplée qu’à mon coucher fermant les yeux, Elle était encore là présente et radieuse sous les paupières closes et ne m’a plus quittée jusqu’à l’endormissement…
    De Coeur à Coeur,
    Éliane

    Répondre
    • Bonjour, chère Éliane, en effet, une étoile incite une autre étoile à se reconnaitre, vous, Éliane.
      Cette sœur étoilée vous rappelle sa présence en vous.
      Il est vrai que ce lien indéfectible se fait ressentir de plus en plus, nous remémorant notre composition lumineuse.
      Continuons d’admirer ce que nous sommes dans le ciel étoilé.
      Amour toujours, Marie-Pierre

      Répondre
  2. « Merci chère Marie,
    Quel bonheur de plonger dans les étoiles avec toi !
    transpercée par la lumière …
    Chaque matin, je vis en me baignant dans l’océan au lever du jour cette merveilleuse vastitude !
    Le soleil se lève… et je plonge dedans ! Dans l’eau de la mer et le feu du soleil ! Je suis dans l’infini, la lumière… État de grâce, Allégresse, Amour… la Vraie Vie !Tout est bien ! Je remercie encore et encore ! »
    Michèle

    Répondre
    • Bonjour, ma très chère fée Michèle, il est vrai que ton cadre de vie te permet de bénéficier de cette vastitude qui est la mer émeraude.
      Unir deux éléments dont l’un a la capacité d’éteindre l’autre, seulement dans la matérialité.
      Dans l’infini, comme tu le dis, ils s’accouplent et nous entraînent dans leur fusion d’allégresse qu’est la Vie.
      À la prochaine plongée, je t’accompagnerai dans la douceur de l’eau et, tels deux dauphins, nous sauterons de joie sous le regard luisant du Soleil, qui viendra à son tour partager la gaieté et la félicitée d’être ensemble. Avec toute ma tendresse, Marie-Pierre

      Répondre
  3. Magnifique voyage au pays de l’infini, de la vastitude en résonance avec le Soi, qu’il est doux de se laisser bercer par cette magnificence … Notre passage sur terre nous parait parfois si cadré, si étroit pendant cette période de mutation; ce n’est qu’un leurre pourtant , nous sommes au carrefour de tous les possibles quand nous unissons nos 2 composantes : Humaine et Divine. Merci pour ce beau texte.
    Fleur

    Répondre
    • Bonjour très chère Fleur. Il est vrai que les vicissitudes quotidiennes que le monde terrestre vit en ces temps ne permettent pas à l’humanité de se baigner dans cette Magnificence.
      Quel dommage !
      Car bien des actes, des paroles, et des pensées n’existeraient pas dans le journalier de chacune, chacun.
      Constatons que les leçons pratiques sont parfois extrêmement difficiles à vivre.
      Surtout lorsque l’on n’a pas compris ou ignoré les enseignements diffusés par la Sagesse.
      Comme tu le dis lucidement, le passage s’accomplit dans les douleurs de l’enfantement.
      La délivrance devra s’exécuter coûte que coûte, pour en finir avec l’engendrement de la violence.
      Cette liberté sera vécue différemment par chaque personne, en fonctionne de son degré de Conscience de sa véritable Nature.
      C’est pourquoi les Étoiles existent éternellement et accueillent toutes les âmes en peine.
      Continuons de briller avec elles, la Divinité rayonne à l’infini par Amour toujours.
      Merci à toi, chère Fleur, Marie-Pierre

      Répondre
  4. Très Chère Marie-Pierre,
    Près du grand océan atlantique, les étoiles par nuit claire nous donnent à rêver (j’adore cela !). Aucune ne m’a encore parlée, d’accord mais elles me guident depuis ma naissance. Etre née un 17, signe de l’étoile, est une force joyeuse et lumineuse pour continuer le chemin. Quel texte magnifique et poétique ! Un conte philosophique qui invite les humains que nous sommes à laisser la lumière nous traverser non pas pour en profiter mais découvrir que le corps lumière s’alchimise à l’éternité infinie. Mille mercis. De tout coeur. Chantal.

    Répondre
    • Bonjour très chère Chantal, quel bonheur d’Être née dans l’Étoile de la Source Céleste.
      Elle t’accompagne durant ton existence et sa Magnificence éclaire Chantal femme humaine, ainsi que le chemin entrepris.
      Et, comme tu le dis si justement,  »consciente de cette escorte, tu t’alchimises à l’éternité infinie en une parfaite communion – commune union ».
      C’est bien dans cette fusion que nous sommes les représentants filles-fils de la Déité.
      Ainsi, nous sommes à même d’accomplir notre promesse : déposer dans la matière corporelle, la Divine Lumière dont nous sommes issus.
      De cette alliance, nous réalisons notre mission d’Être le « Je Suis, ou le Soi Divin incarné ».
      Nos cœurs s’associent dans une bienveillante gratitude envers l’Amour toujours.
      Merci à toi, chère Chantal. Marie-Pierre

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction