Le Souffle de l'Esprit

Philosophie Métaphysique

Philosophie MetaphysiqueLa PHILOSOPHIE désigne une activité intellectuelle se présentant comme un questionnement, une réflexion sur le monde et l’existence humaine. Elle remonte à l’Antiquité notamment en Grèce. Son domaine d’investigation est considérable, n’importe quel phénomène pouvant être traité en tant que sujet d’étude philosophique.

Différents buts lui sont attribués : de recherche, de vérité, de méditation sur le Bien et le Beau, à celle du sens de la Vie, de la Pensée, de la Réflexion et un moyen de se défaire des ILLUSIONS pour atteindre une plus grande LIBERTE.

La Philosophie conçoit une activité d’analyse, de définition de création ou de méditation sur des concepts.

Étymologiquement PHILOSOPHIE dérive du grec ancien composé d’AIMER et La SAGESSE, littéralement L’AMOUR de La SAGESSE.

C’est mon désir de connaître la métaphysique et l’Amour de la Sagesse qui me permet cette étude et devient une manière de Vivre.

La METAPHYSIQUE est une branche de la philosophie et de la théologie qui porte sur la recherche des CAUSES des premiers principes.

Etude des questions fondamentales : l’existence de Dieu, l’immortalité de l’âme, les raisons d’existence du mal ou le sens de la vie, et plus spécifiquement l’étude de l’être en tant qu’Être. Cette discipline est l’ontologie, qu’est-ce que l’Être ? Existe-t-il une Cause Première ? Comment faire le lien entre l’Être, l’Univers et soi ?

La Métaphysique d’origine grecque n’est pas réservée au monde occidental, on peut l’appliquer à toutes les grandes civilisations orientales, le Védentat en Inde, le Taoïsme en Chine sont tout autant ”métaphysiques”.

Dans la Bhagavad-Gita, terme sanskrit “Chant du Bienheureux” est un des écrits fondamentaux de l’Hindouisme, appelé Doctrine Védique écrite entre le IIe et le Ve siècle avant Jésus-Christ.

Le chant XI montre Arjuna contemplant l’Omniforme :

“O Seigneur infini des Dieux toi qui fais de l’Univers ta demeure, Tu ES l’impérissable, l’Être et le Non Être et Ce Qui Est par-delà”

L’enseignement verset 4.41 “Celui dont le savoir spirituel a déraciné les doutes et ayant renoncé aux fruits de ses actes s’est établi fermement dans la Conscience de son Soi réel, celui-là, ô conquérant des richesses demeure libre des chaînes de l’action”.

La Guerre est une métaphore des confusions, des doutes, des craintes, des conflits qui préoccupent toute personne à un moment ou un autre de sa Vie.

La Racine des douleurs et des troubles Est l’agitation de l’esprit provoqué par les besoins, les attentes, les désirs… Calmer l’esprit de la personnalité humaine est possible avec la Connaissance, c’est ce qui est proposé par les Enseignements ci-après.

 

Les Symboles

Symbole Métaphysique

La Métaphysique est la Philosophie de l’Esprit et le symbole est son expression.

Le symbole est issu du grec ancien “sumbolon” signifiant mettre ensemble, joindre, expliquer. Le sumbolon était constitué de deux morceaux d’un tesson de poterie cassée et partagée entre deux contractants. Leur réunion en un assemblage parfait constituait une preuve de leur origine commune et donc un signe de reconnaissance très sûr.

Le symbole désigne une parole, un enseignement secret avec sa double face : une expression énigmatique et un sens profond. Il est aussi un mot de passe, le terme visible d’une comparaison dont l’autre terme est invisible.

Le symbole apparait comme une réalité visible (accessible aux six sens) qui invite à découvrir des réalités invisibles. Il traduit l’intraduisible, il éclaire l’obscur.

Exemple, le Soleil qui éblouit permet de représenter le Rayonnement Eblouissant de la  Pure Lumière Divine. Chaque symbole est polysémique, il a un, deux ou plusieurs sens.

L’antonyme littéral du “symbolique” est le “diabolique”, ce qui divise, désunit et disperse, par extension rendre confus. Le diabolique c’est l’apparence trompeuse.

La métaphysique n’étudie pas la Création par les disciplines scientifiques  (biologie, physique, chimie, sociologie, sciences politiques …). Elle  applique son esprit pour apprendre l’origine immatérielle de la réalité matérielle, elle s’appuie sur la logique de la pensée ainsi que sur les axiomes “Dieu est une chose pensante” (Spinoza) avec le désir de répondre aux questions traditionnelles, tout en prenant en compte les acquis de la science actuelle.

Lexique   des  SYMBOLES :

La LUMIERE est l’ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l’œil humain. Elle est un mélange de différentes longueurs d’ondes, elle est intimement liée à la notion de couleur. La lumière blanche contient toutes les couleurs.

  1. La Lumière est le symbole du monde céleste et de l’éternité. Ce sens est né de la contemplation de la Nature,  La Beauté et la Grandeur de la Lumière.
  2. La Lumière c’est Dieu.  Dieu Est Lumière, c’est la Divinité, une lampe (Christianisme et Islam).
  3. La Lumière répand Grâce et Pureté. La Lumière signifie l’épanouissement d’un être par son élévation, il s’harmonise dans les hauteurs.
  4. La Lumière symbolise la Force qui donne et qui ôte la vie.
  5. Recevoir la Lumière c’est être admis à l’initiation (rites maçonniques).
  6. Une étoile symbolise la Lumière. On s’engage sur un chemin qui mène au-delà de toute forme, de toute sensation et de toute notion.
  7.  La Lumière est mise en relation avec l’obscurité, elle symbolise les valeurs complémentaires ou alternantes d’une évolution. Des époques sombres, de grandes décadences seront suivies dans tous les plans cosmiques, d’une époque lumineuse, pure, régénérée : la sortie des ténèbres.
  8.  La Lumière est la Connaissance. Le Sens d’Illumination (Bouddhisme) –
  9.  La Lumière primordiale s’identifie au Verbe.
  10. Lumière et ténèbres constituent une dualité universelle, une opposition (yin et yang) (ange et démon) (Deva et asura). La séparation de l’ombre et la lumière originelle, ce retour à l’origine s’exprime par la résolution de la dualité, la reconstitution de l’Unité Première.
  11. La Lumière est Amour sans condition. La Lumière est Pensée et Vie. La Pensée Est la Vie dans sa manifestation, dans son expression.

L’ENERGIE est la capacité d’une force, d’un déplacement en action qui entraine un mouvement. Celui-ci exige plusieurs sortes d’énergies : cinétique, potentielle, thermique, nucléaire, chimique, calorique … En physique, l’énergie est une grandeur précisément définie, quantifiable et mesurable ; ce n’est pas le cas dans le domaine de la Spiritualité. L’existence de l’énergie cosmique ne pouvant être prouvée, elle n’est donc pas reconnue par la méthode scientifique.

L’Energie est le symbole Créateur de la Source, de la Force, de la Puissance, la Main Divine qui crée toute chose dans une réalité matérielle. Sa Puissance engendre le mouvement nécessaire à l’action de création. Toute vie est née de cette force-action qui est nommé chaos, du non crée au créé.

 La Lumière et l’Energie sont liées et inséparables.

Le MOUVEMENT est le déplacement d’un corps par rapport à un point fixe de l’espace, à un moment déterminé. Il existe plusieurs sortes de mouvement : absolu, relatif, uniforme, circulaire, vibratoire, modéré, rectiligne, perpétuel, brownien, populaire… mouvement de sentiment, de valeur, d’action, administratif, mécanique, mélodique…

La Lumière (Père) engendre l’Energie (Mère) qui génère le Mouvement (Fils). Cette force-action produit un cycle perpétuel, le cycle de la Vie, le cycle de Toute la Création. C’est cette Union des trois qui nous est demandé de mettre en application dans sa totale imprégnation : faire pénétrer profondément dans l’Esprit.

” Ce UN : indissociable, indivisible, inséparable, qui forme le Tout.”

La  VIBRATION est un mouvement d’oscillation autour d’une position d’équilibre stable ou d’une trajectoire moyenne. La vibration d’un système peut-être libre ou forcée. Une excitation vibratoire trop importante peut être entrainée par une excitation des fréquences de résonance de la structure. La résonance est un phénomène selon lequel certains systèmes physiques sont sensibles à certaines fréquences.

Un corps, un pont suspendu vibrent avec sa fréquence propre, variable suivant les influences, comme le vent qui s’exerce sur lui. Si l’une de ces influences par sa propre fréquence entre en résonance avec celle du corps et si leurs rythmes se combinent, il se produit un effet d’amplification des vibrations, d’accélération des oscillations pouvant aller progressivement jusqu’au tourbillon et à la rupture.

La fonction de résonance du symbole est d’autant plus active que le symbole s’accorde à l’atmosphère spirituelle d’une personne, d’une circonstance, d’une époque

Le symbole a une fonction de résonance, une fonction transcendante et une fonction transformatrice.

Le PLAN est une représentation plane (2D) d’un système utilisé comme support de conception et de communication. Il existe d’autres plans : plan économique, culturel, cinématographique, géographique, mathématique, technologique…

En langage symbolique, le plan est une représentation d’un espace autre que celui de la Terre. . Ces espaces sont peuplés d’êtres vivants dans des expressions différentes de celles de l’être humain.  Ces plans sont situés à l’extérieur ou à l’intérieur de la Terre.  Chacun de ces plans est habité par des Êtres ayant des Consciences différentes. Ce qui fait toute l’originalité et la diversité des Univers. Le peuple Humain de la Terre n’a pas encore appréhendé les autres peuples dans les différents plans-espaces. Il découvrira dans les années à venir, sur les planètes explorées (Lune-Mars…) différentes sortes de vies intelligentes qui sont d’un aspect et de formes autres que la sienne. Il pourra « communiquer » avec cette vie exprimée en s’adaptant à un état de conscience correspondant à cette Intelligence-Vie.

Il y a plusieurs dimensions dans un plan. Le plan est bien souvent confondu avec le terme dimension.

La DIMENSION renvoie à la taille, longueur, largeur, hauteur, profondeur. En physique la notion de dimension signifie l’espace vectoriel (mathématique) exemple notre univers est à quatre dimensions (quatre nombres sont nécessaires pour le désigner), puisqu’un événement se définit par la position dans l’espace et l’instant (temps) auquel cet événement survient.

  1. Un objet ponctuel (comme le point) est de dimension zéro, aucun paramètre supplémentaire n’est utile pour le trouver.
  2. Un objet linéaire (fil) dont l’épaisseur est négligée, est dit à une dimension, il suffit d’un seul nombre pour désigner un de ses points.
  3. Un plan comme une feuille de papier (épaisseur négligée) est dite à deux dimensions, il faut deux nombre pour désigner un de ses points.
  4. Un objet volumique constant (propriétés indépendantes du temps) est dit à trois dimensions, il faut trois nombres pour désigner un de ses points.
  5. La 5ème à la 11ème dimension, sont des dimensions mathématiques qui expriment uniquement le monde quantique et ne concerne en rien le monde actuel des humains.

C’est la Profondeur de la compréhension qui amène la conscience. On ne tient compte que de la profondeur/hauteur et non de la largeur, longueur qui n’existe pas dans la réalité de la création, puisque la celle-ci est infinie, elle n’a ni début ni fin.

Suite aux compréhensions des expériences de la vie, la profondeur/hauteur n’est qu’un état de conscience qui relie l’Homme au monde spirituel. La perception est un état propre à chacun et elle en définit le niveau et l’ouverture de conscience.  Cet état amène progressivement à l’évolution de ce que l’être humain perçoit de lui et de son environnement.

La dimension correspond à un niveau et à une ouverture de Conscience.

Ce sont les deux réunis qui font ce qu’Est ‘’l’Etre’’.

Le  langage symbolique est utilisé dans la rédaction des Enseignements

Marie Pierre AUBERT

Site : https://akashaphilosophiempa.eu/

Vous pouvez partager cet article, à condition d’en respecter l’intégralité et d’en citer la source.

N’oubliez pas d’exercer votre discernement en rapport à ces textes. Vous avez Un Libre Arbitre, utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre Cœur.

 

 

1 Partages
+1
Partagez1
Partagez
Tweetez
%d blogueurs aiment cette page :