La Terre, planète de divisions

La-Terre-planete-de-divisions
La Terre, planète de divisions

La Terre, planète de divisions. Afin d’avoir une meilleure compréhension, voyons la définition de division : actions de diviser en diverses parties une unité. C’est ainsi que nous assistons aux découpages de pays, en régions. Qui se morcelle en départements se décompose en communes, se fractionne en villes et s’effrite en villages. 

Constamment, l’humanité vit cette dislocation. Elle s’exécute semblablement dans les institutions politiques, sociales, de ce qui s’institue public, privé ou familial.

Nous retrouvons cette fragmentation dans l’auditoire mondial de la vie politique c’est-à-dire dans la pratique des gouvernements d’états. 

De la même façon, nous pouvons le constater dans les communautés sociales, aux liens que les individus établissent entre eux et les groupes.

Comme, nous le remarquons dans le milieu familial, groupe de personnes apparenté vivant quotidiennement les unes avec les autres dans un même domicile. 

Dans ces organisations, nous considérons que nous sommes liés par le sang, les alliances, les adoptions ou les caractéristiques communes.

L’humanité n’en finit pas de segmenter la figure géométrique qu’est le cercle : la Terre. La sphère se subdivise en secteurs, compartiments, domaines, spécialités, disciplines, sous-divisions… Cette scission permanente crée les oppositions, conflits, désaccords, inégalités, divorces, déviances, marginalités, dissemblances…

L’humanité terrestre souffre de ces décompositions

Pourtant, il est à constater que certaines individualités maintiennent allégrement cette situation de manière insouciante sans penser aux conséquences mondiales. De plus en plus, une partie de la population s’engage dans une voie nouvelle, celle de la réconciliation. 

Action de rétablir l’amitié entre les personnages égotiques brouillés, ou renouer l’entente entre des états, des groupes hostiles. Petit à petit, ce rapprochement sincère, fragile, permet des fraternisations des nations, des peuples. Lorsque la normalisation transformera les structures politiques et sociales qui respectent la règle de compromis, d’accord, de neutralité. Nous pourrons espérer vivre la pacification de pays, de territoires, de populations qu’est l’humanité. 

Pour ce faire, nous allons devoir changer notre vision globale sur les clivages d’opinions.

Reconnaître la particularité de chaque point de vue, d’avis, de conviction, de perception, de croyance ou de perspective. Pour autant, une position différente peut être écoutée avec attention, en d’autres termes : savoir accepter d’entendre le bon comme le mauvais. 

Bien évidemment, les arguments, les raisonnements seront pertinents, probants, logiques, justes, équitables pour l’ensemble de l’humanité. 

La population du globe a vécu l’apogée de la division. Elle connaît les caractéristiques des engrenages. Elle a fréquenté l’incompréhension, a éprouvé les inégalités, a rencontré les variétés de maltraitances. Et à expérimenter l’horreur des violences sous toutes ses formes.

L’expertise s’acquiert durement dans le domaine de la division

Fort de ces compétences, la population planétaire est à même d’entreprendre une nouvelle détermination. Celle de l’unification des hostiles, des contrastes, des défavorables. Ces facettes possèdent leur antonyme, plus précisément le sens opposé. L’hostile devient conciliable, le contraste se transforme en similitude, le défavorable en faveur, la division en union.

En vogue actuellement, un souffle inexploré vient effleurer les mentalités des personnalités. Ce surréel produit un mouvement d’émanation divine sur l’ensemble de la Terre. Il s’ignore par des tiers et se perçoit par d’autres. C’est ainsi que l’inspiration céleste révèle à beaucoup ce qu’ils doivent faire pour établir un Nouveau Monde. Ou le besoin indispensable de modifier les conceptualisations périmées.

En fait, ce  »Nouveau Monde » existe déjà !

En-fait-ce-Nouveau-Monde-existe-deja
En fait, ce  »Nouveau Monde » existe déjà

Seulement, il ne s’appréhende que par une seule vision, la séparation du genre humain. La subdivision des espèces, des catégories, des objets, des choses. 

Et si nous nous ouvrions à une différente observation ! Celle de la mansuétude, la disposition à faire preuve de bienveillance, d’indulgence. Puis par extension de sérénité, de douceur, de calme envers le prochain, le semblable, le voisin, le tiers, en un mot l’autre ! 

Nous verrions différentes inventions puisque notre planète se compose bien de luxuriance. À savoir caractère de ce qui est diversités, variétés, richesses, complexités…

En ne prenant pas en considération la conceptualisation de la multiplicité vivante émanant de l’unité. L’individu ne peut opérer un rapprochement entre les pluralités d’opinions.

Tant que l’incompréhension persistera à ne pas envisager autrui comme étant un semblable à soi. Une représentation de nous-mêmes, un double, une jumelité, nous continuerons à disjoindre, à isoler, à séparer. En réalité ce que nous faisons à l’autre, nous le faisons à nous-mêmes !

C’est bien cette conséquence qui nous rend mal dans notre peau

Ce mal être peut disparaître du jour au lendemain. Si nous savons renverser notre vision. C’est à dire, tourner de manière que ce qui est dessus se retrouve dessous. Ce qui est en haut se retrouve en bas. Nous avons la capacité à effectuer cette permutation dans le sens inverse. Avec volonté et courage en examinant minutieusement les différents aspects des problèmes.

Revenir à notre état initial, celui de la beauté, de la splendeur, de la grandeur d’Être ce que nous sommes. Des instructeurs éveillés, conscients de leur appartenance divine venus en incarnation terrestre. Afin d’expérimenter les méfaits de la désunion pour rétablir l’unicité de la diversification.

La Source nous confirme

Dans le monde des séparations, il existe également celui de la réunification. 

Subtil, il rassemble la multiplicité, celle de l’Union. 

Cet espace est si bien caché que l’individu a beaucoup de mal à le découvrir. 

Énormément de quêtes, de parcours ont mené aux désillusions, aux déceptions, étant donné que la carte du trésor se décode difficilement. Les symboles inscrits ne sont pas dans leur juste langage pour orienter le chercheur aux richesses de ses profondeurs. C’est ainsi qu’il y eut nombres d’interprétations, d’analyses, de suppositions pour décrypter le rébus de ce nouvel Eden.

Malgré tout, d’ingénieux explorateurs découvrent des voies sans issue, qu’ils révèlent afin d’engager celles qui les font progresser dans le déchiffrement.

Considérer que tout ce que l’humanité a entrepris eut pour destination de la conduire à la connaissance intime. Celle qui ne se présente pas aux yeux extérieurs. 

Actuellement, il se conseille d’appréhender l’inapparent, le secret, l’invisible. Du seul fait que c’est bien dans cette investigation que se montre la face cachée, jusqu’alors négligée par la majorité. De plus en plus d’adeptes s’engagent dans l’ignoré, las des difficultés, d’épreuves à répétition. 

L’aspirant étudie le concept de ce qui Est dans ce qui n’est pas !

Lephemere-laisse-la-place-petit-a-petit-a-lEternel
L’éphémère laisse la place, petit à petit, à l’Éternel !

L’éphémère laisse la place, petit à petit, à l’Éternel !

Dans le but de concrétiser le pérenne, d’établir le durable. Il sera indispensable d’appréhender l’inconnu, l’incompréhension, le constant, l’indissoluble… Ce qui n’est pas la décision prise par la majorité du peuple humain. Il est nécessaire de substituer les peurs, les doutes, les angoisses, les craintes. Le manque de conviction maintient l’individu au piquet, le force à rester immobile, empêchant tous voyages. Dans cette circonstance, comment dénicher les nouveautés de décors luxuriants que les yeux émerveillés découvrent ! 

Retirer les masques illusoires ! Ainsi la joie, la confiance, l’enthousiasme, l’espérance se montreront sous leur vrai jour. Vous vous amuserez à vivre le contraire des difficultés, de telle sorte que le craintif devient entreprenant, le naïf lucide.

Envisager la simplicité d’inverser les rôles engagés précédemment. D’analyser dans les moindres détails les conceptions de sérénité, d’harmonie, de stabilité, d’équité, d’Être libre. Vous serez des explorateurs conscients de ce qu’est la dualité des oppositions. Pour Être l’envers et l’endroit d’une même pièce assemblée par la tranche qui unit et non divise. 

Lorsque vous serez spécialistes de ces nouvelles conceptions. Vous serez fiers d’avoir su rétablir l’équilibre des deux plateaux de la balance. Sans qu’aucun d’eux ne soit supérieur ou inférieur à l’autre. L’harmonie parfaite s’élabore dans une connaissance consciente que tout inconvénient a bien son avantage. Qu’il convient de marier dans une unité gratifiante pour l’ensemble !

C’est ainsi que le désordre disparaît avec son lot d’inconvénients.

Marie Pierre AUBERT Thérapeute Holistique   Channel de l’Unité des Maitres Akashiques

Vous pouvez partager cet article, à condition d’en respecter l’intégralité et d’en citer la source. https://souffledelesprist.com

N’oubliez pas d’exercer votre discernement en rapport à ces textes. Vous avez Un Libre Arbitre, utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre Cœur.

Site:  https://akashaphilosophiempa.eu    

© 2022 – Akasha MPA-Tous droits réservés 

close
Marie-Pierre-AUBERT1

Abonnez-vous à notre newsletter

« Élargir notre regard, c’est permettre de s’expanser au Tout »

3 réflexions au sujet de “La Terre, planète de divisions”

  1. Une petite phrase qui dit TOUT:
    « L’aspirant étudie le concept de ce qui Est dans ce qui n’est pas. »
    Merci pour ce bel Enseignement

    Répondre
  2. Oh que OUIIIIIIIIIIII !!!!! Merci Marie Pierre

    « Faute de ce que tu n’es pas, ce que tu es n’est pas » (Conversations avec Dieu, Neale Donald Walsch)

    Tant de Porteurs de Lumière éclairent aujourd’hui notre chemin ! Merci à Eux de nous prendre la main, merci à Nous de leur tendre la nôtre. Tendresse et gratitude infinies !
    E.T.

    Répondre
    • Bonjour Eliane, ce qui est dit est Juste et vrai. On ne peut Être si l’on ne sait qui l’on Est !
      Sachons remercier les Anciens qui ont débroussaillé les chemins, c’est ainsi que chaque personne peut emprunter celui qui lui convient.
      Tous mènent à Une seule Unité qui rassemble la multiplicité du Tout Vivant.
      Je vous souhaite de belles choses à vivre. Coeurdialement, Marie-Pierre

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction