Le Souffle de l'Esprit

Derrière la porte de l’au-delà

181
Dérriére-la-porte-de-lau-dela
Derrière la porte de l’au-delà

Ton corps n’est plus animé par l’Énergie de Vie ; elle s’exprime dans un ailleurs. Cependant, ton Cœur reste dans le mien, ils battent à l’unisson de nos rencontres, de nos rires, de nos joies partagées, de notre complicité d’Être. Tu résides désormais derrière la porte de l’au-delà.

J’ai fait ta connaissance à l’occasion d’une conférence que j’exposai à Lorient sur le thème de l’Akasha. À sa finalité, tu es venu vers moi pour acheter mon ouvrage, j’y ai posé une dédicace spirituelle. Accompagnées de relations, elles ont bénéficié d’inscriptions et d’attentions. Le lendemain, lorsque nous nous sommes rencontrés, tu m’avouas leur avoir demandé de lire ce que j’avais écrit ; craignant l’apposition d’une même ritournelle. Ce ne fut pas le cas, chacune était différente et touchait une de leur particularité.

À cet énoncé, nos yeux se croisèrent intensément ; des rires malicieux explosèrent, nous nous retrouvions dans un espace intemporel au-delà des apparences ; nous nous reconnaissions.

Quel bonheur ! Nous savions que notre appartenance n’était pas ce qu’elle semble être lorsque nous sommes terriens. En maintes occasions, nous avons partagé des moments heureux. Puis un jour, je constatais que tu n’étais plus en bonne santé. À cet instant, je t’ai vivement conseillé de prendre journellement une heure pour toi. ‘’Apporter de l’aide à l’autre sans s’oublier’’. Tu n’as pu le faire ; ce fut l’hospitalisation d’urgence. 

Nous nous revîmes quelques jours avant ton départ terrestre. La joie était toujours notre compagne ; nous avons abordé sans tabou tes découvertes expérimentales, tes souhaits à vivre. Je savais que c’était notre dernière rencontre. À sa suite, des SMS furent échangés, puis le silence se posa ; la nouvelle arriva « il est parti ».

Je contactai ton Esprit éternel 

Tu m’annonças ; me voilà parti de ce monde qui m’a tant donné, apporté. J’y ai posé mes pierres. De belles rencontres ont sillonné mon existence ; tu en fus une ; je conserve en moi ce fabuleux trésor de nos échanges radieux.

Des membres de ma famille s’avancèrent vers moi. Épuisé ; des Êtres de Lumière m’emmenèrent dans un espace propice au repos, à la guérison de ce que je n’ai pu accomplir ici-bas. Je t’ai dit ; depuis cette invisibilité lumineuse que nous aimons tellement.je parlerai avec toi Je vais juste prendre le

Esprit-Eternel
Esprit Eternel

temps de me reconstituer. Puis, je viendrai te faire part de mes progrès ; étant donné que ma tâche n’est pas terminée. Il me reste tant à connaitre, à parfaire l’œuvre. L’époque est là pour exécuter ce que nos cœurs ont toujours souhaité ‘’l’Amour du Beau, du Bon’’. Grande est ma joie de pouvoir y participer sans éprouver les adversités terrestres, qui sont pour vous, le quotidien.

J’ai pu dire au revoir à Gandalf (son chat) de mon lit d’hôpital, ne pouvant plus me déplacer depuis ta visite dans la chambre où tu as déposé sourires et soutien. Ton écoute à mes décisions ‘’aller jusqu’au bout de mes choix’’, même s’ils semblaient si peu importants aux yeux extérieurs. Le principal était d’accomplir au mieux mes expériences que je souhaitais pour moi. 

J’ai profité de ce sursis accordé pour finaliser des compréhensions et les offrir à ceux et celles qui venaient me voir.

Ma vie fut bien remplie

Je ne regrette rien, si ce n’est de n’être pas parvenu à ce que je désirais Être ‘’moi dans ma totalité d’Êtres’’. Aujourd’hui, je le suis, j’en suis heureux. C’est tout ce qui compte mes amis, vous êtes mes amis ; votre tâche continue. Je vous accompagne dans vos espoirs de réalisation d’accomplir le bien pour les autres. Ma joie est intense de pouvoir continuer à vous épauler, à vous aimer.

Seul l’espace d’un instant nous sépare ; toujours comblé par ce qui nous lie et nous relie « l’Amour de Soi, de toi, de nous ensemble ». 

Merci d’Être TOI, cela m’aide à devenir MOI

Avons-nous conscience de l’impact que nous produisons sur les autres au cours de rencontres ; je ne crois pas. Animée de bonnes intentions, de tendresse, je ne sais jamais les conséquences qu’il y aura sur celui/celle qui reçoit. Cela dépendra de sa composition intérieure. Lorsqu’il me dit « merci, mes doux amis d’être passés me voir, merci pour cette rencontre énergétique très forte, pour ces mots qui m’ont remis dans l’axe, je suis MOI en pleine forme ce matin. Merci d’Être Toi, cela m’aide à devenir Moi. Je suis là installé dans mon lit et je me rends compte combien tes paroles sont inscrites. J’aurai aimé dire sur ma page Face Book combien j’avais aimé votre visite de tous les deux. Je vous aime mes amis et vous embrasse ». 

Bienveillance
Bienveillance

Je vous adresse du plus profond de mon cœur « mes vœux d’Être vous ». Vous découvrirez l’importance de votre authenticité, le rayonnement qu’elle produit sur votre entourage, vous n’aurez plus qu’un seul souhait, « amplifier votre luisance pour le bonheur de l’autre ». Vous atteindrez la Sérénité, elle vous portera haut dans l’espace éternel ; il n’y aura plus de séparation entre vos proches terriens et ceux de Lumière. Une communication s’établira naturellement entre l’invisible et le quotidien. 

D’une manière générale, je parle peu de moi, les circonstances vécues depuis le début de cette année, m’invitent à vous conter. Les départs de proches furent nombreux, cela permet d’être confronté avec sa propre extinction. Dans l’observation silencieuse des mouvements intérieurs, il y a encore des ajustements et des mises en ordre à transmuter. 

Une autre thérapeute décède le 6 novembre 2018, elle  enseignait la méditation zen. Je ne la connais pas. Une amie de longue date m’avertit de sa fin d’existence. Je lui propose d’être son scribe. 

Voici le message qu’elle nous délivre  

Plus tard, dans le temps, des révélations nouvelles se diffuseront. Elles auront un impact certain sur la notion, que la plupart des humains ont de la Mort. Elle n’est que la disparition du corps physique et non de l’Âme, comme dénommée sur la planète.

J’ai donc pu expérimenter, avec lucidité, ce départ terrestre. Je m’y suis préparée durant de nombreuses années ; c’est ce que j’ai désiré enseigner à tous celles et ceux qui m’ont approchée dans le domaine qui était le mien. Il sera peut-être le leur, s’ils souhaitent poursuivre cette voie méditative. Grâce à l’acuité, j’ai pu observer les différentes étapes vécues par la Conscience Intérieure ‘’celle du SOI’’ qui n’est qu’un autre nous, bien distinct de ce que l’on peut penser. Les deux composantes ‘’doivent se relier’’ ; faute d’union, la dissension est grande entre les deux entités qui nous constituent. De ce fait, la sérénité ne peut accompagner ce changement d’état.

Informée de cette réconciliation, j’ai procédé, durant les derniers jours, à harmoniser mes discordes, voire mes peurs ou interrogations humaines. De conséquence, l’aptitude méditative m’aida beaucoup dans cette pacification des opposés. J’avais pensé ou envisagé un travail accompli ; il n’en était rien. Je participais donc à cette unification en compagnie des Maitres intérieurs qui étaient présents à cette métamorphose. Ficelée par des programmations conçues ou établies par nos suppositions croyantes, il n’est pas facile de sortir de son corps matériel.

LÂCHER TOUT ; c’est le Maitre mot à inscrire partout

Rien de rien n’est à retenir, puisque tout est abstraction. Difficile d’accepter ce concept, lorsque l’on a vécu dedans pendant tant d’années. L’illusion à la Vie dure, si je puis dire contrairement à la Douceur sereine qui nous compose.

Une question : pourquoi choisissons-nous toujours ce qui nous opprime et va à l’encontre de la libre envolée ?

Les peurs, elles sont coriaces, les gaillardes. Voilà le dernier affrontement ; ne les combattez plus, au contraire, aimez-les, ce sont les vôtres ; appréciée, chacune d’elle s’envolera tel un papillon dans l’espace lumineux. C’est ainsi qu’il m’a fallu procéder. Et lorsqu’enfin, je pus me libérer d’un certain nombre, « mon envolée » fut prodigieuse. M’ouvrir, me baigner à ce qui fut pour moi une quête de chaque instant « l’Amour Suprême ; ce que Je Suis devenue aujourd’hui ».

Soyez bénies chères âmes qui allaient vers cette Magnificence ; elle vous mène au TOUT, dont je fais désormais partie. À toi, à vous, à nous, à jamais.

À mes sœurs et frères de Lumière

Fréres-et-soeurs-de-Lumière
Fréres et soeurs de Lumière

À toi, ami de toujours ; tu as entrepris un voyage ; laissant les amis terriens pour rejoindre ceux de Lumière. Qui pourrait t’en dissuader ? C’est une décision que nous prendrons un jour ou l’autre. Tous nos vœux de Bonheur t’accompagnent. 

Nous semons sur ton chemin de retour, des pétales de fleurs que tu aimes tant. À chacun de tes pas, elles te prodiguent la douceur de leur parfum enivrant de la Beauté Céleste. Vois comme leur couleur est différente ; leur luminosité fusionne avec la tienne. Dans ce merveilleux paysage ; tu découvres les fondus qui s’interpénètrent et présentent des nuances sagaces. Elles t’emmènent dans des espaces insoupçonnés ; puis, tout à coup ; un bleu intense transparent se propose à toi. 

Là ; tous sont présents, t’accueillent, te font une haie d’honneur, t’offrent des colombes immaculées et des baisers posés à tes pieds. 

Grande est ta surprise ! Tu les reconnais… Leurs visages se dévoilent au fur et à mesure de ton avancée. Aucun n’est oublié ; chacun ravive les instants de vies passées en leur compagnie. Quelle étrangeté ! Ces souvenirs viennent te caresser et t’embellissent à chaque échange de regards. La Douceur infinie t’entoure, te câline ; à aucun moment, tu n’as rencontré cela sur le plan terrestre. Tu retrouves ce qui t’appartient, ce à quoi tu aspirais, ce que tu cherchais au cours d’expériences antérieures, sans jamais parvenir à cette fusion qui s’accomplit actuellement.

Enfin ! C’est le cri du Cœur ; heureux d’Être cette Béatitude, qui offre une Paix indicible, inconnue. Une Sérénité efface toutes les épreuves qui deviennent souvenirs évaporés ; « seul l’Amour Présent Est là ». Dans celui-ci, tu te baignes à l’infini.

Pont des deux rives
Pont-des-deux-rives

Le pont des deux rives

Actuellement, nous vivons sur le rivage de la Terre. À un moment donné, nous passerons sur le pont afin d’aller sur la rive des Splendeurs. Seuls, nous faisons la traversée. En supposant que nos croyances acceptent l’existence de la Divinité dans toutes les créations ou éclosions d’ici ou d’ailleurs, visibles ou inapparentes. Si d’aventure, nous reconnaissons les Êtres de Lumière, puis nous travaillons, collaborons avec eux ; les ‘’Bienveillants’’ nous accompagneront à l’instant où nous quitterons notre enveloppe charnelle. Ils nous aideront à traverser les zones de turbulences, d’opacité. 

Il n’est pas dans mes intentions de provoquer des peurs, des angoisses en exposant ces informations. Qui peut changer un fait ? Je laisse à chacun le loisir de garder ses convictions, quelles qu’elles soient, sans apporter de preuves scientifiques ou me référer à ce dicton populaire ‘’personne n’est revenu pour le dire’’.

Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père

Différents mondes existent ; ceux de la matérialité, ceux de l’invisibilité. Approchons de manière sereine l’inapparent. Le terme sphère indique soit une figure comme celle de la Terre ou un domaine d’action, d’influence comme les hautes sphères des dirigeants. Ces mêmes configurations se retrouvent dans les cieux célestes qui irradient en cercles toujours plus larges, illimités dans l’infini des univers. C’est ainsi que vous avez des cercles de Pensées, ondes qui circulent à travers Tout et qui impressionnent l’ensemble. Dans le monde de l’Esprit, les êtres qui se ressemblent s’assemblent et résident dans l’anneau d’affinité.

Zones obscures inférieures

Jouir des biens matériels, cueillir les bénédictions de la Vie sans développer le Germe Divin intérieur, ne permet pas de ‘’se réveiller’’ sous des latitudes lumineuses. Un épais brouillard revêt le paysage de ces zones. Il offre des visages blêmes, des formes diaboliques ou animalesques qui surgissent de temps à autre. Des lamentations répondent aux gémissements aggravants la terreur des désincarnés qui découvrent l’étrange voyage des ténèbres. Ces parties du monde sont proches de la Terre ; là résident les défunts qui n’ont pas choisi de franchir les portes du Service Sacré pour l’accomplir. Ils demeurent dans le champ de l’indécision, se maintiennent dans le marécage des illusions des pensées humaines. Le harcèlement des forces perverses engendre la colère qui ne permet pas à l’incorporel d’opter pour une réflexion sereine. 

Pourquoi de telles perturbations lors du passage de l’éphémère à l’éternel ? Dans l’obligation d’abandonner tous biens, qu’ils soient matériels, familiaux ou sociaux, chacun éprouvera à cette occasion les limites de sa résistance émotionnelle. Elle s’émoussera à la suite d’abattements qui conduiront à l’épuisement au découragement, l’affliction s’accentuera. Souffrir c’est connaitre le remords, l’humiliation pour accepter le Sublime de l’Espérance. Combien d’heures de supplication seront nécessaires à l’extraction bienfaisante de ce lieu de déperdition ?

Qui appeler ? L’auteur de la Vie

Faute d’études et de discernements, le terrien édifie un monde d’infamies qu’il doit traverser. Dans l’éventualité où il observe l’univers invisible de son Être intérieur ; sa réalité et non l’espace physique ; comme il l’imagine ou on lui fait croire, il esquive cette étape.

Départ-terreste
Départ terrestre

Lorsque le brouillard disparait, le soleil surgit des cieux accompagnés de Sages lumineux. Ils mèneront les mal-portants dans un endroit de convalescence. Là, les immatériels y demeurent pendant des années en fonction de leur rétablissement spirituel. Sur la Terre, de telles organisations existent à la suite de séjours hospitaliers ; cette configuration réside dans l’invisible pour soigner les maux émotionnels, mentaux et causaux qui sont les conséquences des pensées, des paroles ou des actions. 

Un staff de travailleurs au service de l’Œuvre Divine prend en charge et éduque les humains qui sortent de la zone obscure. L’immatériel est en proie à ses propres peurs ; ce sont ses comportements sans-cœur qui ont construit les monstres qui viennent ‘’le titiller’’. Ne comprenant pas la situation démoniaque, il lutte en permanence contre ses chimères et appelle à l’aide.

Zones de transformation florissante

L’aide éclairée et bienveillante se distribue à tous avec générosité. Aux désincarnés d’accepter les mains tendues. Grâce à leurs attitudes compréhensives, indulgentes et tolérantes, les ‘’Lumineux’’ prodiguent à ces âmes les connaissances divines. Les guides les avisent de procéder aux modifications d’aperception qu’ils n’ont pas appréhendées lors de leurs corporifications. Un Nouveau Monde s’ouvre à eux. 

Proches de la Planète, ces sphères d’essentialité offrent une perception plus élevée, plus juste, plus belle. La Divine Pensée irradie une onde respectueuse des désirs égotiques de la personnalité humaine, elle éclaire de sa pureté les affres des suppliciés.

La clarté du Soleil permet l’émergence de profondes réflexions sur l’incommensurable Bonté de Celui/Celle qui crée toute Vie. Une mélodie harmonieuse magnifie l’ambiance ; les intimes trouvent la paix et rénovent les énergies viscérales. À ces vibrations mystérieuses, s’ajoute celle de la Joie qui accueille le Cœur Bleu doré apparaissant d’un plan plus élevé. Il déverse sur les ‘’survivants’’ ses fleurs, lorsqu’elles les touchent un baume fluidique entoure leurs tréfonds. Une magnifique Source lumineuse consolante baigne les chambres des malades alités. Dans cette atmosphère paisible, chaque âme retrouve la quiétude.

Plus tard, ils pourront à nouveau se tenir debout, et découvrir les différentes salles d’enseignement avec les majestueux Sages, gouvernant ces lieux. Participants aux préceptes divins, ils ne seront plus les souffrants antérieurs, le réconfort les embrassera, leurs cœurs vides se gonfleront de l’Espérance. Des énergies nouvelles les empliront afin qu’ils se transforment. Seule, la nostalgie du foyer familial demeurera ainsi que les interrogations du devenir terrestre.

Éveiller l’Être à de nouvelles facultés

L’assistance médicale du Service Divin les guidera vers une introspection afin qu’ils puissent lire en eux l’histoire complète des actions pratiques qu’ils ont effectuées dans la matérialité. Les Lumineux expliquent les aboutissants des maladies qu’ils auraient pu éviter. En supposant que le comportement intellectuel du mental bénéficie des principes de la Fraternité et de la Sagesse. La captation des vibrations dévastatrices conduit dans les sphères des êtres restreints irrités ou colériques, ayant pour conséquence une aggravation de l’état physique.

Les libérateurs souriants exposent et commentent les faiblesses, parlant avec clairvoyance de l’étendue des irréflexions, des opportunités pertinentes des expérimentations humaines. Sans culpabiliser les désincarnés ; honteux de leur désengagement spirituel. Les déchirures, les lésions, les perturbations du bon fonctionnement des organes sont de notre propre responsabilité. C’est ainsi que l’individu qui emploie ses yeux pour le mal se présente en aveugle, le malfaiteur se servant dans les actes destructeurs se paralyse, l’obsédé sexuel n’a plus sa raison. Des multitudes de fous ignorants errent dans les cercles proches de la surface planétaire et influencent les personnalités incarnées. 

La mort du corps ne conduit pas sur des plans prodigieux. Le décédé devra assumer les conséquences de ses comportements concrets. Personne n’impose à l’autre la tâche d’arracher les ronces qu’il a lui-même semées. Nous devons revenir sur la Terre pour réajuster ce qui doit l’être, remettre le Juste Équilibre dans son intériorité. Faute d’attentions, les maux perdurent dans les enveloppes subtiles. Remercions nos cellules de chair, elles nous ouvrent les portes de la Connaissance, de la rectification. Sans elles, nous serions encore dans l’ignorance de ce que nous sommes « des Êtres de Lumière ».

Les-Lumineux
Les Lumineux

La Guérison Spirituelle

Apprendre à créer des pensées nouvelles pour atteindre l’équilibre. Considérer l’effort comme nécessaire à la mise en Œuvre Céleste afin d’annuler les luttes qui maintiennent les mémoires mesquines. Le travail est une opportunité à la réalisation d’acquisitions définitives de l’Esprit Immortel. La douleur est la possibilité d’enrichissement de l’Être. 

Face au Service, les âmes faibles se plaignent, les fortes reçoivent le « Sacre de la Perfection ».

Les larmes du désespoir n’érigent pas le Bien, le Courage justifie le motif d’être utile à l’accomplissement de la Volonté Divine. Passion et enthousiasme pour la coopération Céleste autorisent notre édification Éternelle. Accueillir le Souffle Rénovateur à la disparition du corps physique, sans s’attacher au vécu antérieur, permettra de ne pas guerroyer contre nos fantômes.

La Liberté d’Être ; l’Âme peut l’invoquer quand elle comprend le Devoir et le met en pratique.  

Marie Pierre AUBERT 

Site : https://akashaphilosophiempa.eu

Vous pouvez partager cet article, à condition d’en respecter l’intégralité et d’en citer la source.

N’oubliez pas d’exercer votre discernement en rapport à ces textes. Vous avez Un Libre Arbitre, utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre Cœur.
© 2018 – Akasha MPA-Tous droits réservés

Images liées:

4 thoughts on “Derrière la porte de l’au-delà

  1. Merci pour toutes ces informations, c’est passionnant et pourtant tellement méconnu.
    J’apprécie particulièrement cet article, dont le style est toujours aussi délicat et ouvragé, et qui ouvre un chemin sur cet horizon inconnu qu’est le passage sur l’autre rive.
    Encore Merci
    Fleur
    PS: Très jolie nouvelle photo Marie Pierre!

    1. Très chère Fleur, l’Energie de Vie se manifeste sous diverses formes, celle que nous appelons la mort en est une. Apprenons à la découvrir sans peurs ni appréhensions.
      Avec toute ma tendresse, coeurdialement Marie Pierre

  2. Merci pour cette page lumineuse.
    elle aide à se remettre en question: Où est l’Essentiel de ta vie ? Que fais-tu pour y répondre? Que fais-tu de cette transmission?
    Au bonheur de vous retrouver sur mon chemin.
    Marie-Hélène.

    1. Chère Marie-Hélène, Les Maitres disent :”pas de question, pas de réponse”. Heureux sont celles et ceux qui s’interrogent, car ils ont des réponses.
      l’Essence-Ciel de la Vie chacun le verra en fonction de sa compréhension et de l’ouverture de sa Conscience.
      Que fais-tu pour y répondre ? J’observe … l’observation est magnifique lorsqu’elle se révèle sans émotion ni jugement.
      Que fais-tu de cette transmission ? Je l’applique à ma propre personne et j’en deviens le représentant, j’assume cette responsabilité avec mon Être intérieur.
      Au bonheur, nous sommes toujours à la bonne heure lorsque l’on est dans l’union, avec plaisir.
      Coeurdialement, Marie Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate
22 Partages
+1
Partagez
Partagez15
Tweetez
Enregistrer7
%d blogueurs aiment cette page :