La symbolique, signe de reconnaissance

La-symbolique-signe-de-reconnaissance
La-symbolique signe de reconnaissance

La symbolique, signe de reconnaissance. Regardons l’exemple des oiseaux, ils servent de symboles aux relations entre le ciel et la terre. Dans le taoïsme, les immortels prennent le visage de l’être ailé pour signifier la légèreté ou la libération de la pesanteur terrestre. Les oiseaux s’envolent au ciel. De ce fait, ils figurent l’âme qui s’échappe du corps et de l’intelligence.

Dans la mesure où les Dieux sont tenus pour des êtres volants, comme les anges dans la Bible, les oiseaux sont des symboles vivants de la liberté divine, affranchie des éventualités terrestres.

Le poète Saint-John Perse écrit : Les oiseaux gardent parmi nous quelque chose du chant de la création.

Dans le monde celtique, l’oiseau est le messager des dieux et de l’autre monde.

Pour le Coran, le mot oiseau est synonyme de destin. « Au cou de chaque homme, nous avons attaché son oiseau ». Puis dans la littérature persane, ce classique. « Le langage des oiseaux » décrit les péripéties de l’itinéraire mystique en quête du divin.

L’art africain les considère comme la puissance, la vie et souvent ils sont le symbole de fécondité. Nous verrons dans l’inconscient collectif, l’image d’Épinal de la cigogne qui amène l’enfant dans les foyers.

En Égypte, un oiseau à tête d’homme ou de femme représente l’âme d’un défunt. Ou celle d’un Dieu visitant la Terre, sans oublier le mythe du Phénix, Oiseau de feu, composé de la force vitale

Les symboles d’indices ou de signes

Comme vous le savez, la généralisation des règnes incarnés sur la planète Terre est porteuse de symboles, d’indices ou de signes. Parfois, la figuration est ignorée ou incomprise. Pourtant le concept visuel, s’il est l’objet de contemplation, présente différentes réalités que la simple copie exposée. 

Cette aperception est un exercice conscient qui dépasse le portrait concrétisé du plan matériel. En effet, diverses subtilités cachées apparaissent dans l’aspect superficiel extérieur de la forme. 

Vous connaissez la figurine de la poupée russe. Cette statuette en bois se dénomme Matriochka. Elle s’ouvre en deux et révèle dans son intérieur d’autres figurines semblables à son image. Cependant, leur taille diminue chaque fois que vous l’ouvrez.

La plus grande contient plusieurs sculptures, la plus petite étant un bébé. L’inventeur de cet artisanat populaire, Sergueï Malioutine, s’est inspiré d’une même série de poupées japonaises. Elles représentent les sept déités du Bonheur. Ces six divinités s’emboîtent à l’intérieur du dieu Fukurokuju, divinité de félicité, richesse, longévité, sagesse, virilité.

Par ses créations, l’humain honore les Esprits habitants ou incarnant les forces naturelles. C’est ainsi qu’il est attribué à l’oiseau blanc, les qualités de pureté. Du fait que sa couleur n’est ni salie ni ternie. Dans l’inconscient collectif, la blancheur immaculée évoque la Lumière, énergie qui anime le vivant. C’est donc la Vie. 

Tout comme les poupées russes, nous pouvons, à partir, d’une représentation, quelle qu’elle soit, la décliner en d’autres figurations différentes de la première. Cette déclinaison de formes et de couleurs diverses se produit à partir de l’original.

Dans ce cas, c’est la multiplicité de l’unique

Dans-ce-cas-cest-la-multiplicite-de-lunique
Dans ce cas, c’est la multiplicité de l’unique

Cette conception est difficile à accepter par l’ensemble de l’humanité. La croyance de la séparation ou de la différenciation entre les personnes provoque des incompréhensions de toutes sortes. Pourtant, la reproduction infinie de quelque chose devient un signe de reconnaissance à un très haut niveau. L’individu devient la personnification de l’Amour, symbole de la Déité.

Dans l’imaginaire de l’humanité, le Céleste est une création impersonnelle, sans personnalité puisqu’il n’existe pas comme personne. C’est l’anonyme, dépersonnalisé que les religions font vivre dans la représentation de prophètes ou d’initiés qui révèlent la volonté de Dieu.

Nombre de prophètes ont parcouru les chemins de l’évolution de l’humanité. La scission s’effectue lors de désaccords d’annonces désagréables qui contrarient fortement les convictions établies. Des groupes d’individus acceptent les nouvelles données, d’autres les refusent catégoriquement. Il s’ensuit des combats d’idées, de paroles ou d’actes pour imposer coûte que coûte la vérité incontestable. 

Si nous observons l’humanité d’aujourd’hui, rien n’a changé, depuis des siècles et des siècles !

Les désaccords perdurent ainsi que les combats d’opposition. Les petits-enfants se disputent pour avoir toujours raison de leur vérité de penser. Ou bien d’avoir des conceptions différentes de celles présentées. 

D’ailleurs l’expression, « c’est la guerre » se maintient dans la langue parlée. L’instauration de la paix ne peut s’établir dans ces conditions.

Est-ce la faute du multiplié ?

La production en grand nombre fait également proliférer les erreurs. Il se peut que cela soit vrai ! Constatons que la pensée pense de deux manières, en termes d’acceptation ou de refus. 

Dans l’approbation, il y a consentement, mais aussi renoncement ou résignation. Ces deux derniers entraînent le fatalisme. Le renoncement consiste à penser que les événements sont déterminés à l’avance d’une façon irrévocable par une force immatérielle. Cette attitude déclenche obligatoirement la victimisation dans le but de susciter la pitié pour obtenir des avantages. La soumission engendre l’enchaînement à la dépendance, afin de recevoir des faveurs, dont la cession ne s’envisage aucunement. 

Dans le rejet, il y a réaction, interdiction, résistance, inacceptation. C’est la fermeture à l’autre, à tout, aux scellements d’ouvertures des portes et fenêtres. Elles sont closes, aucune lueur ne peut pénétrer. L’existence s’effectue dans l’obscurité et défavorise la prolifération. 

La multiplication excessive et rapide des choses s’arrête, c’est la fin de vie de la diversité.

La justesse de proportion dénommée symétrie de plusieurs choses n’a pas de similitude entre ces formes de pensées. L’une domine. De conséquence, l’équilibre, ni l’harmonie, ni l’égalité, ni la symphonie de sons consonants ne se produisent. La somme de choses variées ne forme pas un bel ensemble. 

Le symbole de l’unité par l’association des opposés est le 1. 

Il exprime la réduction du multiple à l’UN. Identiquement, il est le sens profond de l’action créatrice. Puisque la manifestation du multiplié aboutit à mettre l’Un en relief. De la même façon, l’Unique est à l’origine et à la fin de toutes matérialités.

Les-oiseaux-enoncent
Les oiseaux énoncent

Les oiseaux énoncent

Entreprenons un voyage ensemble, je vous porterai sur mes ailes. Je les déploie aussi autour de vous afin qu’elles soient un cocon de Lumière. J’aime à vous maintenir dans cette douceur tendrement. Parfois, cela vous surprend de recevoir cette quiétude l’espace d’un instant. Ce qui vous fait ressentir plus durement les violences dans lesquelles se déroule le quotidien. 

Aujourd’hui, il vous appartient de glisser vos ailes dans les miennes. Afin que nous diffusions ensemble un parfum d’Amour dans votre Cœur et votre Esprit. 

De l’Esprit je viens et vous aussi. Conjointement, nous sommes nés de cet UN qui nous affectionne tant. À nous de savoir lui offrir l’Amour qu’il Est. 

Aucune condition n’est requise. Faites ce que vous souhaitez, ce que vous voulez. 

Vos décisions feront la vie que vous avez choisie. Si vous choisissez de la vivre avec moi, sachez qu’elle sera belle et heureuse. Car, nous contribuerons à des Oeuvres magnifiques. 

Voyez-vous, nous créons ce que nous sommes, ce que nous portons. 

Vous êtes le multiple du UN-UNE. 

De même, vous n’êtes séparé d’aucun exemplaire qui se présente sous de nombreux aspects, formes ou couleurs.

Channel de l’Unité des Maitres Akashiques  Marie Pierre AUBERT Thérapeute Holistique

Vous pouvez partager cet article, à condition d’en respecter l’intégralité et d’en citer la source. https://souffledelesprist.com

N’oubliez pas d’exercer votre discernement en rapport à ces textes. Vous avez Un Libre Arbitre, utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre Cœur.

Site:  https://akashaphilosophiempa.eu    

© 2021 – Akasha MPA-Tous droits réservé 

close
Marie-Pierre-AUBERT1

Abonnez-vous à notre newsletter

« Élargir notre regard, c’est permettre de s’expanser au Tout »

4 réflexions au sujet de “La symbolique, signe de reconnaissance”

    • Bonjour Fleur, Je suis heureuse que tu apprécies la Beauté du Magnifique qui s’exprime de différentes façons. Les fleurs sont également des symboles de connaissance.
      Au plaisir de te lire. Avec toute ma tendresse. Coeurdialement, Marie-Pierre

      Répondre
  1. Restons conscient de notre potentiel et du fait que nous sommes tous issus de cette même vasque d’amour et de cette lumiere. Merci pour ce texte. Joel

    Répondre
    • Bonjour très cher Joël, en effet, plus nous serons conscients de notre potentiel et de notre appartenance Céleste, plus nous serons à même d’exprimer l’Être que nous sommes dans notre réalité Divine. Au plaisir. Avec toute ma tendresse, coeurdialement Marie-Pierre

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction