Le Souffle de l'Esprit

L’Énergie de l’été

178
Energie-de-lété
L’Energie de l’été

L’Énergie de l’été

C’est la saison du soleil, de la mer, des vacances et de la profusion de fruits, de légumes. Chacun aspire à bénéficier de cette richesse pour la partager au cours de rencontres dans les jardins, sur les plages, au bord de l’eau.

21 juin, jour le plus long de l’année

C’est le solstice d’été, il marque l’apogée de la course solaire, l’astre du jour est au zénith, au plus haut point du ciel. La Terre tourne chaque jour sur elle-même et effectue en une année le tour du flambeau du monde. Son axe de rotation est légèrement penché ce qui a pour conséquence de faire varier la distance terrestre en rapport à ce dernier. C’est le moment où l’hémisphère nord est le plus incliné vers le Soleil, ses rayons arrivent presque à la verticale sur notre hémisphère, la chaleur s’intensifie et les journées sont plus longues grâce à la durée d’exposition du rayonnement de l’astre.

Paradoxalement, le solstice d’été ouvre l’étape descendante du cycle annuel, la porte estivale à sa phase d’obscurcissement. 

Jusqu’au cinquième siècle dans le monde celtique gouverné par les druides, le solstice d’été était la fête de l’Amour. Le soir, de hauts feux étaient allumés en l’honneur de la Déesse de la fertilité. Les couples s’adonnaient au jeu de l’amour, ils lui consacraient leurs corps pour qu’elle y fasse naitre le fruit, si tel était son bon vouloir. Dans les temples, une vierge était offerte au roi-cerf, initié qui en combat singulier avait triomphé du cerf sacré. Quand un enfant naissait de l’accouplement du soir, le fils/fille de la déesse était doté de grands pouvoirs spirituels. 

À l’occasion de cette fête, les partenaires s’unissaient de façon spontanée pour cette seule nuit. Pour les gens de l’époque, ce n’était qu’une fusion avec les forces de la Nature. Progressivement, ces souvenirs ont été recouverts de culpabilité et ont disparu des mémoires. Cependant, ils nous ont légué les feux du saint Jean qui peuvent être suivis dans les campagnes d’embrasements d’amour !

C’est aussi la fête de la musique

Elle fut imaginée en 1976 par le musicien américain Joel Cohen, luthiste. En 1970, il était producteur pour Radio France, dans ce cadre, il a proposé les saturnales, fêtes qui se déroulaient durant l’antiquité romaine. Ces réjouissances adviendraient une semaine avant le solstice d’hiver en célébrant le dieu Saturne. Il souhaitait que les concerts surviennent à l’occasion des deux solstices. C’est le 21 juin 1976 dans l’ouest parisien et à Toulouse que le projet s’est concrétisé avec les groupes musicaux. Jack Lang, ministre de la Culture, se saisit de l’opportunité pour l’officialiser en 1982 en événement français. En 2011, ce divertissement s’est internationalisé dans plus de 120 pays sur les cinq continents.

Le 21 juin a la nuit la plus courte, c’est une aubaine pour tous les festoiements. La fête de la musique a remplacé celle des feux du saint Jean que nous avons connue jusqu’en 1990. Je me rappelle dans les campagnes françaises, les réunions populaires s’organisaient avec entrain et bonne humeur, les enfants ramassaient les brindilles qui serviraient à allumer de grands feux. En soirée, nous nous regroupions près de l’amas de bois, les ainés enflammaient les rameaux et la jeunesse sautait par-dessus le feu. Lorsque les flammes devenaient trop hautes, une ronde joyeuse se formait autour en le célébrant avec des chants, des danses et des rires, ce sont les présents que l’individu dédie à l’univers. La musique part dans le cosmos et revient en force spirituelle. Des fêtes similaires existaient dans tous les coins de la France et dans les pays nordiques. 

La Saint-Jean, le 24 juin

Feux-de-la-saint-jean
Feux de la saint jean

Rituellement accompagnée de feux de joie, l’origine de cet événement est liée au culte du soleil de tradition païenne. Les ecclésiastiques remplacent l’irréligion en implantant la solennisation de Jean Baptiste qui fut le prédicateur de Jésus de Nazareth.

Cette fête doit se substituer aux dévotions de divinités barbares de la mythologie salve. Koupalo est un dieu solaire de réincarnation et de purification par l’eau. Selon les légendes, il se serait baigné et noyé volontairement pour obtenir, par ce sacrifice, la purification et la résurrection. Lors de la christianisation de la Russie, les clergés n’auraient eu d’autre choix que de subroger les déités païennes par Saint Jean Baptiste. Il aurait été désigné pour évoquer l’antique Koupalo dieu solaire se baignant dans l’eau pour ressusciter purifié. 

Qu’en dit Jean Baptiste 

« On me prête beaucoup de rôles au cours de ma vie en cette époque. Je puis vous dire que seul un me convient, c’est celui de prédicateur qui annonçait la venue de mon maitre Christ, que je connus sous les traits humains de Jésus. 

Les faits ne furent pas aussi simples qu’ils sont énoncés dans les écrits bibliques. La conscience à l’époque n’était pas aussi ouverte qu’aujourd’hui. Bien que je pense qu’il faille encore faire beaucoup d’efforts pour que l’humanité entière parvienne à cette ouverture nécessaire d’acceptation qu’il existe bien d’autres univers. Je vous laisse imaginer les comportements qu’il m’a fallu tempérer lors de mes propos qui étaient tout à fait incompréhensibles et inacceptables il y a plus de deux mille ans. 

Mon dévouement à l’éclaircissement des consciences fut respecté et je m’en suis « sorti » grandi. Aujourd’hui, j’ai le loisir d’aider toute personne qui manifeste un intérêt à la Grandeur Céleste sans en subir dans ma chair ou dans mon cœur de préjudices, ce qui ne fut pas le cas à l’époque de mon incarnation. 

Je vous remercie de reconnaitre, à travers les célébrations que vous effectuez dans l’actuel, l’Amour qui m’a animé durant cette vie terrestre et qui vous offre la Vie. Votre participation est précieuse, comme le fut la mienne et je ne regrette aucunement ce qui s’est passé. Je fus un ambassadeur de l’Amour incarné et j’en suis fier. 

À jamais dans mon cœur, vous Êtes ». 

le-soleil-reflet-de-lunité.
Le soleil reflet de l’unité

Le Soleil reflet de l’unité

Il est l’étoile de notre système solaire qui est composé de Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune sans oublier Pluton, Charon, Céres, les plus connus et Eris, Makémaké, Hauméa, d’autres viendront s’ajouter à cette liste. 

L’été est la période où la clarté et les températures sont les plus élevées, l’apport d’énergie solaire est à son maximum plus qu’à une autre saison. L’astre de feu est la Source de la lumière, de la chaleur, de la vie, ses rayons diffusent les influences célestes par un flux de particules énergétiques appelé vents solaires. Ces derniers sont reçus par la terre et les humains.

Le Soleil est l’affirmation de la divinité, il est le don absolu, sa rutilance irradie sur l’ensemble et offre ses bienfaits avec largesse. Chez les pygmées il est l’œil du Dieu Suprême. Le soleil immortel se lève chaque matin et descend chaque nuit au royaume des morts. Il engendre et dévore ses enfants, disent les Upanishad.

Son rayonnement manifeste les choses, les textes hindous font de lui l’origine de tout ce qui existe, le principe et la fin de toute manifestation. Il est destructeur sous l’aspect de la sécheresse, à laquelle s’oppose la pluie fécondante. C’est ainsi que l’alternance vie-mort-renaissance est évoquée par le cycle solaire, symbole de résurrection et d’immortalité.

Le Soleil « cœur du monde » est l’intelligence cosmique comme le cœur dans l’être humain est le siège de la connaissance. Toutes les époques ont vu la célébration d’un culte solaire, il correspondait à l’essor de grandes civilisations. 

En Égypte, Ré ou Ra est le dieu solaire créateur des univers. Il apparait sous plusieurs formes, il est figuré par un homme dont la tête est coiffée d’un scarabée appelé Khépri ‘’celui qui vient à l’existence’’ aspect du soleil levant. 

Le scarabée désigne la renaissance, la résurrection, il est l’image du soleil qui renait de lui-même. Dans sa représentation picturale, il porte la boule énorme du soleil entre ses pattes, aussi symbolise-t-il le cycle solaire du jour et de la nuit. Le scarabée bousier roule sa boule qui incarne l’œuf du monde, d’où nait la vie, la manifestation organisée. 

Le scarabée s’engendre lui-même, cette même interprétation est connue en Chine. Dans le traité alchimique taoïste de la Fleur d’or, nous pouvons lire ‘’le scarabée roule sa boule, dans la boule nait la vie, fruit de son effort indivis de concentration’’. Un embryon pouvant naitre dans la bouse, en conclut-on, pourquoi la concentration de l’Esprit ne pourrait-elle faire naitre, dans le cœur céleste l’embryon d’immortalité ? Les taoïstes font de l’activité du bousier l’exemple de l’habilité apparemment inhabile, de la perfection apparemment imparfaite dont parle Lao-Tseu et qui sont les critères de la Sagesse.

Le pharaon solaire 

Akhenaton, éminente figure égyptienne accompagnée de son épouse Néfertiti. En 1370 avant Jésus-Christ, il osa substituer au culte de ses ancêtres dévoué à Amon, celui d’Aton, le Soleil. La mission cosmique d’Akhenaton grand initié était de révéler à son peuple ce qui était enseigné dans les temples, car derrière Aton se tenait le Christ. Les prêtres s’opposèrent au pharaon, comme ils le firent plus tard avec le Maitre Jésus. Les religieux poursuivront à maintenir l’ignorance auprès des foules et cacheront le « Principe Féminin » avec des histoires contre toute logique. Il y aura toujours des hommes qui résisteront au divin pour préserver leur illusion de pouvoir et les avantages qu’ils croient acquis. Cette attitude se justifie par ces mots ‘’c’est humain’’ néanmoins ce qui est humain est rarement divin. 

Akhénaton abandonna Thèbes, la millénaire, et érigera ‘’une nouvelle capitale’’ dans laquelle le Cœur d’Aton pourra battre à l’unisson avec tous ses sujets. Tel El Amarna était le nom de cette futuriste ville, bâtie au point représentant le centre parfait de l’Égypte entre Philae et l’embouchure du Nil. Dans les années 1990, au cours d’un voyage, un ami constata que les enfants de Tel El Amarna ne mendient pas, mais donnent aux étrangers de petits cadeaux. Une partie de la population s’était jointe à eux pour assister au lever du soleil dans le silence et le respect.

Après la mort d’Akhénaton, les prêtres reprennent la situation en main. N’ayant eu que des filles, c’est son premier frère Smenkhkarê  qui lui succède, vers 1354, il meurt, un autre frère Tout Ank Amon monte sur le trône. Grâce à lui, les religieux mettent fin à l’hérésie solaire et rétablissent le culte d’Amon. La cour regagne le chemin de Thèbes et Tel El Amarna est oubliée. Il ne reste que quelques fondations de palais, difficile d’imaginer que cinq cents temples furent érigés. Apollon reprit le flambeau solaire qui inonda la Grèce. 

Akhenaton
Akhenaton

Akhénaton précise :

« Au cours de l’histoire de l’humanité, nous avons été plusieurs initiés à venir s’incarner sur cette terre bien-aimée. De conséquence, nous avons tous participé à son évolution ainsi qu’à celle de son peuple. À l’époque de mon existence, la conscience était archaïque, je constate que dans l’actuel cet état arriéré régit encore l’ensemble. La domination a gardé ses règles, ses directives et ne s’est pas modulée au regard du service divin.

En modifiant les structures des contraintes religieuses, je souhaitais mettre un terme aux dogmes irrévérencieux qui exerçaient leur autorité à l’encontre du peuple. Il m’a fallu combattre les dissimulations, les hypocrisies qui s’étendaient à tout le pays. J’ai pu, pendant quelque temps, promouvoir un ralliement vers l’unité à laquelle nous devons tous adhérer. Les intrigues, les manipulations d’oppositions ne permirent pas le maintien de ce Nouveau Monde. À ma disparition, l’obscur reprit les directives du pays et effaça les vestiges d’une liberté entreprise. Car il s’agissait bien de cela ‘’la libre connaissance’’ qui était offerte à tous, sans discrimination de position sociale dominante ou réfractaire au libre choix d’expression de l’Être. 

Ce message est toujours d’actualité sur la planète. L’humanité a vécu et vit les souffrances d’opposition au cours d’épreuves terribles. Je déplore qu’elle décide encore d’en éprouver les conséquences par les options choisies. L’absurde de la situation vous sera révélé dans les temps à venir et grand sera l’étonnement de n’avoir pas su apprécier les mains tendues qui mènent sur un chemin éclairé d’ouverture d’un seul Cœur, celui d’Amour dont l’humanité est issue. 

Soutenez et accompagnez tous ceux et celles qui vous offrent le rassemblement dans l’union. Soyez vigilants aux musiques de sirènes qui veulent vous entrainer sur des voies de facilité dénuées de volonté, de courage, d’abnégation et d’endurance, elles vous mènent aux désenchantements et aux désillusions. Vous le savez maintenant puisque c’est ce que vit l’humanité depuis des siècles.

La Pureté exige l’alchimie intérieure qui est la transmutation totale des impuretés, ne l’oubliez pas. Fasse que mon exemple devienne le vôtre ‘’oser modifier l’ancien pour un nouvel avenir généreux envers l’ensemble’’. Je vous accompagne dans cette tâche. »

Vous pouvez lire sur mon blog le Souffle de l’Esprit « Sublimons l’ancien vers le Nouveau ».

Le Principe solaire 

Est actif contrairement à celui de la lune qui est passif. Le soleil rayonne directement sa lumière tandis que la lune reflète celle du soleil. La dualité s’exerce dans l’actif-passif, le masculin-féminin, le feu-eau. Le caractère et les apparences de ce qui est double sont des aspects élémentaires qui se rapportent aux bases de connaissance qui nous servent de conduite. La Nature nous offre ses préceptes par les fleurs, les animaux et le métal. 

Le chrysanthème avec sa disposition régulière et rayonnante de ses pétales en fait un symbole solaire associé à la longévité et l’immortalité. Le Japon, la Chine et le Vietnam lui donnent le rôle de médiateur entre le ciel et la terre. En le combinant à la plénitude, il devient la perfection et la joie pour le regard. Il est aussi l’emblème de la maison impériale japonaise, en Asie comme en Europe, il est la fleur automnale offerte à nos aimés qui ont rejoint le monde des lumières. 

Le tournesol, sa propriété est d’avoir un mouvant tournant pour suivre l’évolution du soleil, symbolisant l’attitude de l’amante qui oriente continuellement son attention et sa pensée vers l’être chéri. En Chine, il est une nourriture d’immortalité. 

L’aigle, roi des oiseaux, est le messager de la plus haute divinité du feu céleste, le soleil. Lui seul ose le fixer sans se brûler les yeux, c’est la perception directe de la lumière et de la contemplation. Il est l’attribut de Zeus et du Christ dans certaines œuvres du moyen âge, il exprime sa royauté et son ascension. Emblème impérial de César, de Napoléon ou de nombreux souverains, chefs d’État qui ont utilisé ses propriétés et pouvoirs à leurs fins personnelles.

La plume et le sifflet d’os d’aigle sont indispensables à qui doit affronter l’épreuve de la danse qui regarde le soleil, dans les coutumes amérindiennes ainsi que chez les Aztèques ou au Japon. Doté de la force solaire dans la puissance de son envol, il est l’oiseau initiateur entrainant l’Esprit du chaman à travers les espaces. J’ai eu l’occasion de vivre de tels vols magiques en sa compagnie. 

soleil-nature
Soleil nature

Le cerf est l’annonciateur de la lumière, il est l’image du soleil levant qui monte vers son zénith. Une croix est apparue entre ses bois, il devient l’icône du Christ, symbole du don mystique et messager du divin. Dans la mythologie gréco-romaine, il est attelé au char de la déesse Diane qui le dirige avec des rênes d’or. Diane de Poitiers est représenté en compagnie du cerf avec une devise ‘’elle obtient tout ce qu’elle désire’’. 

Le cerf d’or est l’initié éveillé sauvant les hommes du désespoir en apaisant leurs passions. Dans les légendes cambodgiennes, le caractère solaire du cerf apparait sous un aspect maléfique qui le met en rapport avec la sècheresse. Il faut pour obtenir la pluie tuer le cerf, c’est le but de la danse populaire du trot, dans la région d’Angkor. La même idée néfaste est connue en Chine antique bien que les Chinois attribuent à son bois une vertu aphrodisiaque. 

Le cerf ailé est l’emblématique du cerf qui se trouve élevé au niveau de la spiritualité. La prudence de l’adepte dans la ferveur de s’unir à Dieu par l’attention à la parole du Souffle de l’Esprit et à la sensibilité de la Présence Céleste. 

Le lion, puissant, souverain et lumineux est le roi des animaux chargé des qualités et défauts inhérents à son rang. Il est l’incarnation du pouvoir, de la sagesse et de la justice, bien qu’en cas d’excès de son orgueil et de son assurance, il représente le père, le maitre, le monarque ou le dirigeant ébloui par sa propre puissance égotique qui devient tyran en se croyant protecteur. Il est donc admirable ou insupportable selon ses comportements.

Le lion figure de justice et à ce titre garant du pouvoir matériel ou spirituel. Il sert de monture ou de trône à de nombreuses divinités. Il orne celui de Salomon, de rois de France ou d’évêques médiévaux, il est l’emblème de saint Marc. Les défauts de cette force n’ont pas échappé à la sagesse populaire. Le lion superbe et généreux est devenu le ‘’macho phallocrate’’ en usant de sa tendance à dominer en despote, ou à imposer brutalement son autorité, il fait croire qu’il ne sait pas ou feint de ne pas savoir que sa puissance est toute relative.

Cinquième signe zodiacal, il occupe le milieu de l’été qui qualifie l’épanouissement de la Nature sous les chauds rayons du Soleil qui est son maitre planétaire. Cœur du zodiaque, il exprime la joie de vivre, l’ambition, l’orgueil et l’élévation. 

Le soleil des métaux, l’or

Il est considéré dans la tradition comme le plus précieux des métaux. Il est parfait dans l’éclat de sa lumière, qui a le caractère solaire, royal voir divin. En Égypte la chair des dieux est faite d’or, nous pouvons le constater également dans les icônes du Bouddha, signe d’illumination et de la magnificence céleste dorée.  

L’or nait de la Terre et serait le produit de gestation lente de transformation du perfectionnement de métaux vulgaires. Un parallèle peut s’envisager avec la transmutation du plomb en or, qui est le but de l’alchimie spirituelle, l’or étant la Connaissance, le plomb l’ignorance.

Métal ambigu comportant lui aussi le dualisme originel. Fardeau ou clef pouvant ouvrir bien des portes, car il est le socle de la connaissance et de la sagesse. Métal ésotérique grâce à sa pureté et son inaltérabilité. Il procure le bonheur s’il est utilisé à la recherche de Soi.

L’or évoque le feu purificateur, l’illumination, la gloire. La toison d’or devient l’insigne du maitre et de l’initiateur, de ce que la raison juge impossible. La conquête de la vérité (or) et la pureté spirituelle (toison). En raison de son identification à la lumière solaire, l’or a été un élément de représentation des artistes chrétiens qui donnèrent à Jésus des cheveux blonds dorés.

L’or a son ambivalence, couleur d’or et or pur métal sont des emblèmes solaires, contrairement à l’or-monnaie qui provoque des comportements pervers ou d’exaltations de convoitises d’appropriations.

L’âge d’or est une époque de paix, de sagesse, elle dure 25 920 ans. Elle ne règne pas sur la Terre, car l’état de négativité est conséquent, sans la transformation collective qui consiste à passer du chaos intérieur à la pacification. Les souffrances seront nécessaires pour amener le désir impérieux à la Paix dans le cœur des hommes. La divinité les laisse donc se battre dans le respect du libre choix, intervenant seulement quand la survie de la planète est en jeu. À l’âge de fer, succèdera l’âge d’or, cette transition est en cours.

La voix solaire nous éclaire 

« De tout temps, il me fut consacré des rites ou des hommages à ma flambante apparence. Je fus et suis respecté, car je brule ou détruit selon les aspects, de ce fait, les hommes me craignent. Ils ne perçoivent que le côté matériel que j’expose et non la subtilité de mon feu rédempteur ou purificateur que j’offre à chacun lorsque cela est nécessaire. Les énergies grossières en effet disparaissent lorsque Je souffle le feu. Afin de comprendre mon rayonnement, il est nécessaire de dépasser l’apparence visuelle, je ne suis pas que cela et l‘homme également me ressemble. 

Je suis un des principes créateurs, je représente le Masculin, celui qui régit et actionne l’accroissement à l’infini. Je fournis la quintessence de la vie dans les systèmes solaires, en y déposant le germe qui sera fertilisé par la terre, tout comme l’humain fertilise la femme.

Je Suis celui qui crée dans la chaleur de l’Amour, toute ma brillance je l’offre à qui veut s’en revêtir. Je Suis celui qui éclaire les voies obscures, de ce fait l’égaré peut revenir à moi en suivant ma lumière. Je suis un des fondements de la Vie, sans mon autre partie nulle naissance ne peut s’accomplir. Ma version Féminine est nécessaire à cet accouplement, de ce fait elle partage avec moi le ciel étoilé. 

Lors de rencontres lunaires ou solaires, notre Amour est à son apogée et rayonne de par les galaxies. Nous offrons nos effluves à toutes les créations. Les parents que nous sommes sont dans les cieux et non sur la Terre. Il vous est difficile d’appréhender cette information puisque nous n’avons pas la même forme que vous. Les aspects divers et variés ne sont que des configurations extérieures, seul le germe Amour est semblable. »

Ouriel
Ouriel

L’archange OURIEL 

Est le messager du feu, il le distribue sur la Terre pour la féconder. Cette fertilisation donnera l’abondance de fruits et de légumes gorgés de soleil. Ouriel, porte le feu régénérateur qui transmute les formes existantes et les amène au plus haut degré d’achèvement. À l’intérieur de la Terre, il participe également à la production de fruits magnifiques, que sont les pierres précieuses, en compagnie des esprits de la Nature. 

Quel alchimiste grandiose il Est pour mettre la transparence lumineuse dans les minéraux ! Son Amour débordant lui permet de sublimer la matière en une pure luminescence. Il nous invite à faire de même, convertir nos défauts en qualités, dans une conscience universelle et non limitée à notre personnalité humaine. En ayant une aperception de notre appartenance à l’Unité du Tout, en transformant notre corps physique en corps de lumière, en portant notre attention vers plus de perfection et de grandeur, nous effectuons et participons à son travail. 

Profitons de l’enseignement des solstices, qui sont des moments propices à étudier la symbolique des mythes, des légendes, ou des rituels de fêtes cosmiques. 

Toute ma gratitude envers les représentants de l’Amour qui nous offre un éclairage sur nos us et coutumes. 

Marie Pierre AUBERT 

Site: https://akashaphilosophiempa.eu

Cet article fait partie d’un groupe d”écrits sur le thème “Les Saisons”

Le Printemps : https://souffledelesprist.com/lenergie-du-printemps/

Vous pouvez partager cet article, à condition d’en respecter l’intégralité et d’en citer la source.

N’oubliez pas d’exercer votre discernement en rapport à ces textes. Vous avez Un Libre Arbitre, utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre Cœur.

© 2018, akasha. MPA. All rights reserved.

Images liées:

1 thought on “L’Énergie de l’été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate
+1
Partagez
Partagez13
Tweetez
Email
13 Partages
%d blogueurs aiment cette page :